Home » Sans catégorie » Les champignons, de formidables partenaires de l’équilibre biologique de la forêt
Libres sur les champignons

Les espèces de champignons sont très nombreuses, et chacune tient un rôle particulier dans l’équilibre biologique de la forêt. Comment s’y prennent ces organismes unicellulaires ou pluricellulaires, et comment les protéger ? On peut obtenir la réponse notamment en lisant un livre sur les champignons.

Les champignons, des acteurs très importants à plusieurs titres

Quand on parle de champignons en forêt, les deux choses qui viennent à l’esprit sont la qualité gustative des girolles ou des cèpes et la maladie des troncs et des rameaux. Mais en réalité, le rôle de ces organismes, qui sont représentés par plus de 1000 espèces différentes, ne se limite pas à la comestibilité, à la putréfaction et à la pathologie. D’abord, de nombreux champignons hébergent une population importante d’insectes mycétophages qui s’en servent comme nourriture, ce qui en fait un maillon essentiel de la biodiversité spécifique des forêts.

En consultant des livres sur les champignons, on apprend par exemple qu’au niveau du sol, le mycélium, cet appareil végétatif filamenteux qu’ils élaborent, constitue une ressource alimentaire de premier plan pour les bactéries, les vers, les limaces, les escargots, les fourmis, les mouches et les nématodes. Les champignons font également partie du régime alimentaire des nombreux mammifères, notamment les petits rongeurs, les écureuils, les sangliers et les cerfs. Les déjections assurent, quant à elles, la dissémination des spores non digérées.

On apprend également en lisant des livres sur les champignons que l’appareil absorbant des arbres des forêts est constitué d’un réseau de fines racines associées à des champignons symbiotiques, c’es-à-dire qui vivent en association intime avec un arbre, et qui apportent à ce dernier des matières nutritives essentielles. La stabilité de la symbiose est assurée par la mycorhize, un processus complexe qui se fait au niveau des racines. La majorité des champignons comestibles sont des champignons symbiotiques.

Autre rôle des champignons, la décomposition du bois mort et des feuilles mortes qui sont transformés en humus. Les champignons participent ainsi à grande échelle au recyclage des éléments minéraux. Et parmi les champignons décomposeurs de bois vivant les plus connus figure le polypore soufré qui pénètre dans le tronc par les blessures. En consultant des livres sur les champignons, on peut aussi mesurer l’impact du piétinement, de la cueillette et des activités sylvicoles.

Comment protéger les champignons ?

Depuis plusieurs décennies, on constate une nette diminution de la fréquence d’apparition des certaines espèces de champignons. Les spécialistes recommandent donc de ne pas cueillir et de ne pas manger celles qu’on ne connaît pas, d’autant plus que certaines sont vénéneuses. Par ailleurs, il est conseillé de cueillir de la qualité plutôt que de la quantité. Et en cas de mélange dans un même panier, le réflexe à adopter est de les nettoyer sous un filet d’eau et de les brosser.

En outre, lors de la cueillette, il faut s’équiper d’un panier et non d’un sac en plastique dont les particules invisibles peuvent altérer la qualité de la récolte et l’équilibre de la forêt. Et au lieu de couper les champignons sur pied, il vaut mieux l’arracher afin de permettre aux spores de retomber sur place. Il est à noter que les bons coins pour la cueillette varient d’une saison à une autre. En effet, sous l’action du vent et de la pluie, ils peuvent changer. Pour reconnaître les champignons à protéger, il faut se référer à leur habitat aux types d’arbres, et éviter de parcourir inutilement tout le sous-bois.

En lisant des livres sur les champignons, les enfants apprennent que la récolte ne doit se faire que pour sa consommation personnelle, et que l’accès à la forêt doit être libre. Lors d’une cueillette, il est interdit de se garer à l’entrée d’un sentier ou devant une barrière. Dans certains départements, des jours d’interdiction de ramassage en forêt domaniale sont institués dans le but de mieux gérer les ressources.

Découvrez également d’autres livres sur la nature et son environnement